Date d’ouverture 2019
du 30 mars au 15 septembre

Le camping n'est plus agréé VACAF
Réservation
Locations Emplacements
Du :
Au :
Paiement
Réservation en lignePaiement

La chapelle de la Villa Algérienne de Lège-Cap-Ferret

Sur la presqu'île du Cap Ferret, au bord du Bassin d'Arcachon, la chapelle Sainte-Marie-du-Cap, que les Ferretcapiens appellent la chapelle de L'Herbe, est une étonnante église de style néo-mauresque. Il s'agit du seul vestige de la Villa Algérienne, un vaste ensemble édifié en 1865 par Léon Lesca, complètement rasé dans les années 1960.

Camping Villa Algerienne

La Villa Algérienne aujourd'hui disparue...

En 1864, Léon Lesca, entrepreneur de travaux publics originaire de La Teste, rentre d'Algérie. Il vient de terminer la construction du port d'Alger. Avec son frère Frédéric, il fait l'acquisition d'un grand domaine au lieu-dit "Gnagnotte", un vaste désert de dunes et de sable au bord du bassin d'Arcachon, entre Cap Ferret et Claouey.
C'est ici que le futur maire de La Teste-de-Buch fait bâtir la Villa Algérienne en 1865, un palais à la mode "orientaliste", courant très en vogue à l'époque sur le bassin, comme en témoignent le Casino mauresque d'Arcachon ou encore certaines villas de la ville d'Hiver. Surnommé la Villa Mauresque ou encore "Le Palais des Pachas", l'édifice est coiffé d'une coupole, flanqué d'une façade en arcades et orné de faïences en arabesques. Léon Lesca y résidera jusqu'à sa mort en 1913, à l'âge de 88 ans.
En bon philanthrope qu'il était, Léon Lesca ne s'est pas arrêté en si bon chemin. Il fit également bâtir un presbytère, une école, ainsi que des maisons pour y loger le personnel du domaine, le tout entouré d'un jardin exotique de 25 hectares. Il exploite la forêt, développe les parcs à huîtres, creuse des réservoirs à poissons, plante un vignoble, érige une jetée...
En 1885, celui qu'on présentera plus tard comme "l'inventeur" du Cap-Ferret fait construire une chapelle d'inspiration néo-mauresque qui servira de lieu de culte aux fidèles des villages ostréicoles voisins. Jusqu'alors, ces derniers devaient traverser le Bassin en pinasse ou la forêt à pied pour se rendre à la messe à Arcachon.
Laissé à l'abandon dans la première moitié du XXe siècle, le domaine est repris par des hôteliers qui transforment la Villa Algérienne en bar-restaurant américain (Le five O'Clock Tea) dans les années 50-60. En 1965, le domaine est revendu à un promoteur immobilier qui fait tout raser pour y construire un immeuble. Aujourd'hui, il ne reste plus que la chapelle, dernier vestige d'un domaine autrefois grandiose sur lequel a régné un homme hors du commun.

La Chapelle, un parfum d'Orient au bord du bassin d'Arcachon

Lors de votre séjour en camping sur la presqu'île du Cap Ferret, vous pourrez visiter la Chapelle de la villa Algérienne, la toute première église construite au Cap-Ferret en 1885 par l'architecte Eugène Ormières.
Bien que destinée au culte catholique, la chapelle de style néo-mauresque en pierres de taille emprunte les traits de l'architecture arabo-musulmane : carreaux de céramique aux motifs géométriques et floraux, arcs outrepassés, tuiles étoilées, inscriptions en arabe et minarets enluminurés sont autant de réminiscences des années passées en Algérie par son commanditaire Léon Lesca. Le clocher est à la fois orné de la croix chrétienne et du croissant de lune musulman.
Inscrite à l'inventaire des monuments historiques en 2008, la chapelle est entièrement rénovée en 2011. Aujourd'hui, des messes, des mariages et des baptêmes y sont célébrés. Elle accueille durant l'été des concerts de musique classique.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Publié le : 02/05/2019 dans Bassin d'Arcachon

< Retour au Blog
Photos, textes, tarifs et plans non contractuels. Sous réserve d’erreurs typographiques